Anthea Lubat

© copyright 2019

_Clinamen
exposition personnelle du 14.09 au 03.11
texte de François Curlet
centre d'art Les Bains-Douches, Alençon
août 2019

francoiscurlet
bainsdouches.net

°¨¨°*-°

Révolution 909.

Anthea Lubat plug son Iphone dans le lecteur de sa voiture et tourne la clef de contact. Le son accompagne celui des vibrations du moteur. Elle démarre, son attention se porte sur le souffle, le gout du fromage de chèvre avalé ce midi avec la confiture de figue remonte dans sa bouche, elle expire vers le pare-brise. Les sens s’organisent dans l’habitacle chacun trouvant son chemin d’entrée et de sortie. Buées.

L’orgue de couleurs se met en place mentalement, la laborantine roule vers le white cube, ses plaquettes de papiers imbibées méticuleusement emballées, elles ne craignent pas le choc des dos d’ânes sur le ruban bitumeux, pas de verre pas de microscope, le résultat se dévoile à l’œil nu.

Immobiles dans l’espace, les particules prennent le relais et gigotent visuellement, bactéries de l’iris, gel de vie, asthme concentré, la distance tient dans la profondeur. Les motifs sont scandés a coups de souffles auditifs, sexuels et olfactifs, des réponses incisives de la mémoire du corps.

Pas de sauce tomate OGM. Des sticks divers porteurs de couleurs, cartouches sensibles monétisables pour la gravité, les spectres colorés prépondèrent sur la longueur des relais de croissance.

La buée, solution possible à la brocante des daddys followers, des molécules à l’espérance de vie plus longue que celle des derniers fétichistes.

François Curlet
, août 2019